janvier 2020
puce Accueil  > Kiosque  > La revue  > n°29  > Une convention Dafco/Agefiph pour développer l’offre de formations

Septembre 2008

Une convention Dafco/Agefiph pour développer l’offre de formations

La collaboration entre les Dafco (Délégations académiques à la formation continue) de Créteil, Paris et Versailles, et l’Agefiph se poursuit. Afin de donner un nouvel élan à la convention-cadre mise en place en 2006, les trois académies et l’Agefiph ont signé une convention pour 2008-2010. Son objectif : diversifier les prestations, dispositifs et formations auxquels peuvent accéder les personnes handicapées.
Partant de la constatation, fin décembre 2007, que parmi les quelque 16 500 demandeurs d’emploi handicapés en Ile-de-France, 37% d’entre eux ont d’un niveau inférieur au CAP, que 50 % sont au chômage de longue durée, et compte tenu de l’enjeu que représente leur qualification, la convention 2008-2010 Dafco/Agefiph entend construire des parcours d’insertion permettant de développer leur accès à la formation et à l’emploi.
Pour cela, les Dafco d’Ile-de-France et l’Agefiph se sont engagés :
à développer l’accès à l’offre de formations mise en oeuvre par le réseau des Greta des trois académies franciliennes,
à accroître le niveau de formation des personnes pour faciliter leur retour à l’emploi ou acquérir les pré-requis nécessaires pour suivre une formation qualifiante,
à développer les parcours de validation des acquis de l’expérience (VAE).

TROIS PARCOURS DE FORMATION

Les trois parcours s’adressent à des demandeurs d’emploi handicapés, jeunes ou adultes, bénéficiaires de l’article L. 5212-13 du Code du travail, inscrits dans un parcours d’insertion professionnelle en milieu ordinaire de travail, et orientés par une structure Cap emploi, l’ANPE ou une Mission locale.
Les formations réalisées dans le cadre des parcours courts non rémunérés, professionnalisantes ou certifiantes, sont décidées après un positionnement effectué par les professionnels du Greta. Ils ne doivent pas excéder 210 heures, et peuvent être renouvelés sous certaines conditions.
60 000 heures-stagiaires sont prévues pour les trois académies (400 stagiaires par académie et par an).
Les formations réalisées dans le cadre des parcours longs rémunérés sont professionnalisantes, certifiantes ou qualifiantes. Elles doivent s’inscrire dans une perspective d’insertion professionnelle en milieu ordinaire de travail.
La durée moyenne de ces parcours est évaluée à 600 heures chacun, avec un maximum de 800 heures. Ils peuvent être renouvelés à condition de les justifier au cas par cas afin de prendre en compte des durées plus longues de formation, tout particulièrement pour les situations de formation diplômante du type BTS.
180 000 heures-stagiaires sont prévues pour les trois académies (450 stagiaires par académie et par an).
Les parcours dans le cadre de la VAE permettent de prendre en compte les problématiques spécifiques des publics visés, puisqu’ils mettent en oeuvre une prestation d’accompagnement renforcé d’une durée de 20 heures. Celle-ci comprend le temps minimum pour l’élaboration et la rédaction du dossier de VAE.
120 parcours de VAE sont programmés pendant la durée de la convention.

LES MODALITÉS DE LA MISE EN OEUVRE

Chaque académie doit passer une convention d’action avec l’Agefiph pour chacun des axes prévus dans la convention régionale sous couvert d’une structure Greta ou Gip. Cette dernière prend en charge la gestion et le suivi des conventions avec les Greta opérateurs, la mise en oeuvre technique et le suivi de la procédure permettant de s’assurer du bon déroulement des formations, la capitalisation et l’envoi des dossiers au Cnasea pour la protection sociale et les défraiements des stagiaires ou leur rémunération, et la capitalisation des données relatives aux parcours de formation et de VAE.

CONTACT
Dafco Créteil > Tél. 01 57 02 67 10
http://www.forpro-creteil.org
Dafco Paris > Tél. 01 44 62 39 00
http://dafco.scola.ac-paris.fr
Dafco Versailles > Tél. 01 30 83 48 85
http://www.greta.ac-versailles.fr
La convention est en ligne sur le site http://www.handipole.org,
rubrique insertion et formation/politique régionale de formation/dafcogreta
Guide « Trajectoire vers l’emploi » en ligne sur
http://dafco.scola.acparis.fr/OF/FormationHandicap.php

TEMOIGNAGES
Trajectoires vers l’emploi : ce livret, réalisé par l’Agefiph et le réseau des Greta franciliens dans le cadre de la convention, rassemble les parcours de 30 hommes et femmes qui ont suivi une formation dans un Greta.
Sonia, BTS Optique : « J’ai passé un BTS Opticien-Lunetier, mais je n’ai pas obtenu tous les modules. Alors je me suis tournée vers le Greta, qui propose des formations en ligne. Résultat : j’ai obtenu la totalité de ce BTS. J’ai trouvé un emploi polyvalent de vendeuse-monteuse dans une boutique. »
Corinne, parcours VAE BEP Vente action marchande : « Pendant dix ans, j’ai travaillé dans le domaine de la vente. Après mon licenciement, j’ai retrouvé un emploi qu’il m’a fallu quitter, car le poste n’était pas adapté. Je n’avais ni expérience ni diplôme en bureautique. On m’a conseillé alors d’entreprendre une VAE. Lors des différentes étapes du parcours, je me suis rendu compte de mes compétences. J’ai eu l’impression de mieux me connaître. C’est valorisant. En parallèle, depuis un mois, je suis standardiste d’accueil dans une structure académique. Je suis très contente, car le poste est adapté à mon profil. Je songe déjà à la prochaine VAE que je pourrai entreprendre dans trois ans »
Chedli, BEP Métiers de la production mécanique informatisée : « Après un accident de travail, j’ai été tourneur pendant dix ans. En 1991, j’ai été licencié. Après une période d’intérim, j’ai pris connaissance de la formation de BEP MPMI au Greta. cette formation a répondu à mes attentes d’un point de vue professionnel. Cela me donne du courage pour poursuivre dans cette voie. Au Greta, on apprend. En entreprise, ce qui compte, c’est la production : ils n’ont pas le temps de nous former. Après ma formation, je pense toujours à créer ma petite entreprise. »


Une illustration de partenariat avec l’entreprise Samsic Propreté

Le contexte
Le réseau Cap emploi a alerté l’entreprise Samsic Propreté sur une pénurie à venir de candidats travailleurs handicapés répondant aux critères de recrutement de l’entreprise pour les postes d’agent de propreté.
Cet appel a conduit Samsic Propreté à adapter sa politique de recrutement en fonction des potentiels d’apprentissage des candidats présentés par le réseau Cap emploi. Pour permettre à ces demandeurs d’emploi handicapés non qualifiés pour les métiers du nettoyage d’acquérir les compétences techniques de base nécessaires pour le poste d’agent de propreté, pour réduire les écarts constatés entre le profil des candidats et les pré-requis de recrutement, un partenariat a été mis en oeuvre avec Samsic Propreté.

L’objectif
À l’issue d’une formation, douze stagiaires devaient être capables d’occuper un poste d’agent de propreté, et un contrat de travail leur être proposé dans l’un des 15 établissements Samsic Propreté d’Ile-de-France.

Le dispositif
Le dispositif, intégralement financé par l’Agefiph, implique le Greta de Paris pour la remise à niveau des savoirs de base en français oral et écrit (100 heures par stagiaire), le service formation de l’association Ohé75 pour l’accompagnement et la préparation des stagiaires (139 heures), et l’Ifes (centre de formation de l’entreprise Samsic) pour les compétences techniques de base en nettoyage (65 heures). Une période d’application en entreprise se faisant chez Samsic pour une durée de 100 heures par stagiaire.
L’expérimentation en 2007 a permis de caler le dispositif en 2008, avec un renforcement de la remise à niveau et un stage en entreprise en deux temps qui favorise le "retour d’expérience".
Au terme de la formation, onze personnes ont eu une proposition de contrat de travail (une ayant interrompu la formation pour raison médicale). A trois mois, huit personnes sont en poste, dont six en CDI.

Mots-clés

La collaboration entre les Dafco (Délégations académiques à la formation continue) de Créteil, Paris et Versailles, et l’Agefiph se poursuit. Afin de donner un nouvel élan à la convention-cadre mise en place en 2006, les trois académies et l’Agefiph ont signé une convention pour 2008-2010. Son objectif : diversifier les prestations, dispositifs et formations auxquels peuvent accéder les personnes handicapées.
Partant de la constatation, fin décembre 2007, que parmi les quelque 16 500 demandeurs d’emploi handicapés en Ile-de-France, 37% d’entre eux ont d’un niveau inférieur au CAP, que 50 % sont au chômage de longue durée, et compte tenu de l’enjeu que représente leur qualification, la convention 2008-2010 Dafco/Agefiph entend construire des parcours d’insertion permettant de développer leur accès à la formation et à l’emploi.
Pour cela, les Dafco d’Ile-de-France et l’Agefiph se sont engagés :
à développer l’accès à l’offre de formations mise en oeuvre par le réseau des Greta des trois académies franciliennes,
à accroître le niveau de formation des personnes pour faciliter leur retour à l’emploi ou acquérir les pré-requis nécessaires pour suivre une formation qualifiante,
à développer les parcours de validation des acquis de l’expérience (VAE).

TROIS PARCOURS DE FORMATION

Les trois parcours s’adressent à des demandeurs d’emploi handicapés, jeunes ou adultes, bénéficiaires de l’article L. 5212-13 du Code du travail, inscrits dans un parcours d’insertion professionnelle en milieu ordinaire de travail, et orientés par une structure Cap emploi, l’ANPE ou une Mission locale.
Les formations réalisées dans le cadre des parcours courts non rémunérés, professionnalisantes ou certifiantes, sont décidées après un positionnement effectué par les professionnels du Greta. Ils ne doivent pas excéder 210 heures, et peuvent être renouvelés sous certaines conditions.
60 000 heures-stagiaires sont prévues pour les trois académies (400 stagiaires par académie et par an).
Les formations réalisées dans le cadre des parcours longs rémunérés sont professionnalisantes, certifiantes ou qualifiantes. Elles doivent s’inscrire dans une perspective d’insertion professionnelle en milieu ordinaire de travail.
La durée moyenne de ces parcours est évaluée à 600 heures chacun, avec un maximum de 800 heures. Ils peuvent être renouvelés à condition de les justifier au cas par cas afin de prendre en compte des durées plus longues de formation, tout particulièrement pour les situations de formation diplômante du type BTS.
180 000 heures-stagiaires sont prévues pour les trois académies (450 stagiaires par académie et par an).
Les parcours dans le cadre de la VAE permettent de prendre en compte les problématiques spécifiques des publics visés, puisqu’ils mettent en oeuvre une prestation d’accompagnement renforcé d’une durée de 20 heures. Celle-ci comprend le temps minimum pour l’élaboration et la rédaction du dossier de VAE.
120 parcours de VAE sont programmés pendant la durée de la convention.

LES MODALITÉS DE LA MISE EN OEUVRE

Chaque académie doit passer une convention d’action avec l’Agefiph pour chacun des axes prévus dans la convention régionale sous couvert d’une structure Greta ou Gip. Cette dernière prend en charge la gestion et le suivi des conventions avec les Greta opérateurs, la mise en oeuvre technique et le suivi de la procédure permettant de s’assurer du bon déroulement des formations, la capitalisation et l’envoi des dossiers au Cnasea pour la protection sociale et les défraiements des stagiaires ou leur rémunération, et la capitalisation des données relatives aux parcours de formation et de VAE.

CONTACT
Dafco Créteil > Tél. 01 57 02 67 10
http://www.forpro-creteil.org
Dafco Paris > Tél. 01 44 62 39 00
http://dafco.scola.ac-paris.fr
Dafco Versailles > Tél. 01 30 83 48 85
http://www.greta.ac-versailles.fr
La convention est en ligne sur le site http://www.handipole.org,
rubrique insertion et formation/politique régionale de formation/dafcogreta
Guide « Trajectoire vers l’emploi » en ligne sur
http://dafco.scola.acparis.fr/OF/FormationHandicap.php

TEMOIGNAGES
Trajectoires vers l’emploi : ce livret, réalisé par l’Agefiph et le réseau des Greta franciliens dans le cadre de la convention, rassemble les parcours de 30 hommes et femmes qui ont suivi une formation dans un Greta.
Sonia, BTS Optique : « J’ai passé un BTS Opticien-Lunetier, mais je n’ai pas obtenu tous les modules. Alors je me suis tournée vers le Greta, qui propose des formations en ligne. Résultat : j’ai obtenu la totalité de ce BTS. J’ai trouvé un emploi polyvalent de vendeuse-monteuse dans une boutique. »
Corinne, parcours VAE BEP Vente action marchande : « Pendant dix ans, j’ai travaillé dans le domaine de la vente. Après mon licenciement, j’ai retrouvé un emploi qu’il m’a fallu quitter, car le poste n’était pas adapté. Je n’avais ni expérience ni diplôme en bureautique. On m’a conseillé alors d’entreprendre une VAE. Lors des différentes étapes du parcours, je me suis rendu compte de mes compétences. J’ai eu l’impression de mieux me connaître. C’est valorisant. En parallèle, depuis un mois, je suis standardiste d’accueil dans une structure académique. Je suis très contente, car le poste est adapté à mon profil. Je songe déjà à la prochaine VAE que je pourrai entreprendre dans trois ans »
Chedli, BEP Métiers de la production mécanique informatisée : « Après un accident de travail, j’ai été tourneur pendant dix ans. En 1991, j’ai été licencié. Après une période d’intérim, j’ai pris connaissance de la formation de BEP MPMI au Greta. cette formation a répondu à mes attentes d’un point de vue professionnel. Cela me donne du courage pour poursuivre dans cette voie. Au Greta, on apprend. En entreprise, ce qui compte, c’est la production : ils n’ont pas le temps de nous former. Après ma formation, je pense toujours à créer ma petite entreprise. »


Une illustration de partenariat avec l’entreprise Samsic Propreté

Le contexte
Le réseau Cap emploi a alerté l’entreprise Samsic Propreté sur une pénurie à venir de candidats travailleurs handicapés répondant aux critères de recrutement de l’entreprise pour les postes d’agent de propreté.
Cet appel a conduit Samsic Propreté à adapter sa politique de recrutement en fonction des potentiels d’apprentissage des candidats présentés par le réseau Cap emploi. Pour permettre à ces demandeurs d’emploi handicapés non qualifiés pour les métiers du nettoyage d’acquérir les compétences techniques de base nécessaires pour le poste d’agent de propreté, pour réduire les écarts constatés entre le profil des candidats et les pré-requis de recrutement, un partenariat a été mis en oeuvre avec Samsic Propreté.

L’objectif
À l’issue d’une formation, douze stagiaires devaient être capables d’occuper un poste d’agent de propreté, et un contrat de travail leur être proposé dans l’un des 15 établissements Samsic Propreté d’Ile-de-France.

Le dispositif
Le dispositif, intégralement financé par l’Agefiph, implique le Greta de Paris pour la remise à niveau des savoirs de base en français oral et écrit (100 heures par stagiaire), le service formation de l’association Ohé75 pour l’accompagnement et la préparation des stagiaires (139 heures), et l’Ifes (centre de formation de l’entreprise Samsic) pour les compétences techniques de base en nettoyage (65 heures). Une période d’application en entreprise se faisant chez Samsic pour une durée de 100 heures par stagiaire.
L’expérimentation en 2007 a permis de caler le dispositif en 2008, avec un renforcement de la remise à niveau et un stage en entreprise en deux temps qui favorise le "retour d’expérience".
Au terme de la formation, onze personnes ont eu une proposition de contrat de travail (une ayant interrompu la formation pour raison médicale). A trois mois, huit personnes sont en poste, dont six en CDI.

Septembre 2008

• Le comité local du FIPHFP en Ile-de-France
• Le tutorat en entreprise, gage d’une embauche réussie
• Convention Dafco/Agefiph pour une nouvelle offre de formations

 

© Handipole - Politiques d'emploi en faveur des personnes handicapées